Conseils pour choisir un terrain

Une des étapes fondamentales de votre projet de construction est le choix du terrain.

A vous d’étudier, en fonction de vos critères , sa localisation, la proximité des commerces, des écoles, des infrastructures, des raccordements, son accessibilité, son prix, sa surface et la nature du sol.

Voici quelques critères prépondérants qui vous aideront à prendre votre décision :

La nature du sol

Afin d’éviter toute «mauvaise» surprise, une étude de sol doit être réalisée par un géotechnicien ou un bureau d’étude géotechnique. Celle-ci détaillera les spécificités du terrain et vous orientera dans le choix de construction et les fondations de la maison.

 

En effet, très souvent, les apparences peuvent être trompeuses. Un terrain, aussi beau soit-il, peut présenter des vices cachés que seule une étude géologique permettra d’identifier.

Il existe 2 types d’études : la G1ES, souvent faite sur les lotissements, indiquent les tendances de la nature du sol et la G2AVP, qui est plus précise, est faite en fonction de votre projet de maison et déterminera le type de fondations nécessaires.

  • Règle de base, c’est la maison qui s’adapte au terrain et non l’inverse.
  • Adapter les fondations de votre maison à la nature de votre terrain : une nécessité pour éviter les sinistres !
  • La mauvaise adaptation au sol est l’une des 1ère causes de sinistres dans les constructions.
  • L’étude de sol, réalisée par un géotechnicien, permet de garantir la stabilité de votre construction.

Viabilité

Lorsque vous souhaitez acheter un terrain, vérifiez si celui-ci est viabilisé (réseaux électriques, eau, réseaux téléphoniques, assainissement et gaz mis en place). Si ce n’est pas le cas, vous devez faire estimer ce coût afin de viabiliser votre terrain pour la construction de votre projet.

L’accessibilité et la constructibilité

Si vous achetez un terrain diffus, renseignez-vous auprès des services d’urbanisme sur le PLU «Plan Local d’Urbanisme» en vigueur, afin de connaître l’accessibilité et la constructibilité du terrain (emprise au sol, hauteur maximale de la maison, type de matériaux, risque sismique…).

La sismicité

La Vendée et le sud Loire-Atlantique sont placées, à ce jour, en zone de sismicité modérée (zone 3) et le nord Loire-Atlantique , en zone faible.